Symbolique chrétienne

Les couleurs du temps liturgique

La variété des couleurs pour les vêtements liturgiques vise à exprimer efficacement et visiblement ce qui caractérise les mystères de foi que l’on célèbre et par suite le sens de la vie chrétienne qui progresse à travers le déroulement de l’année liturgique. Pour l’emploi de diverses couleurs des vêtements liturgiques on observera l’usage reçu, c’est-à-dire : On emploie le blanc aux...

Le Serpent de bronze – Joseph-Marie Verlinde

De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle. Évangile selon saint Jean 3, 14 Jésus fait allusion à une pratique un peu ambiguë, vestige sans doute d’un vieux rite magique, que nous retrouvons...

Joindre les mains

Le geste de joindre les mains est plus tardif [que l’attitude de l’orante], et il nous vient sans doute du régime féodal. Lors de la transmission d’un fief, le bénéficiaire plaçait ses mains jointes entre les mains du seigneur, dans un geste au symbolisme simple et profond, exprimant à la fois la confiance et la fidélité. Le christianisme a conservé...

L’âme selon la Bible

Du latin anima, rendant le mot grec psykhè, comme l’hébreu nèphèch, qui peut être traduit non seulement par « âme », mais par « vie », « personne », ou même par le pronom « je », « quelqu’un ». Cet éventail de traductions suggère l’amplitude de sens que peut prendre le mot. Il recouvre un domaine bien plus étendu que celui d’une anthropologie vulgarisée limitant l’âme à une des...

Les deux témoins du livre de l’Apocalypse

Le contenu du rouleau n’est pas que les fidèles chrétiens doivent souffrir le martyre ou que leur martyre sera leur victoire : ces points sont suffisamment clairs en 6, 9-11 ; 7, 9-14. La nouvelle révélation est que leur témoignage fidèle et leur mort seront le moyen de la conversion des nations du monde. Leur victoire n’est pas simplement leur propre salut...

L’étoile de l’Épiphanie – Benoît XVI

L’Epiphanie, la « manifestation » de notre Seigneur Jésus Christ, est un mystère multiforme. La tradition latine l’identifie avec la visite des rois mages à l’Enfant Jésus à Bethléem, et l’interprète donc surtout comme une révélation du Messie d’Israël aux peuples païens. La tradition orientale en revanche privilégie le moment du baptême de Jésus dans le fleuve Jourdain, lorsqu’il se manifesta comme...

Les Évangélistes et le tétramorphe

Dans l’art chrétien occidental, l’iconographie chrétienne représente fréquemment les Évangélistes sous une forme figurative animale. L’ensemble est appelé « tétramorphe » (du grec tétra, quatre, et morphé, forme). Cette symbolique allégorique s’inspire des quatre Vivants tels qu’ils sont décrits dans une vision de saint Jean au chapitre 4 du livre de l’Apocalypse. Cette vision trouve elle-même un enracinement dans la première vision...

L’arbre cosmique – Pseudo-Chrysostome

Ce bois [de la croix] m’appartient pour mon salut éternel. Je m’en nourris, je m’en repais ; je m’affermis en ses raçines, je m’étends sous ses branches, à son souffle je m’abandonne avec délices, comme au vent. Sous son ombre j’ai planté ma tente, et, à l’abri des chaleurs excessives, j’y trouve un repos plein de fraîcheur. Je fleuris avec ses...

L’attitude de l’orante

Signification du geste des bras ouverts et levés vers le ciel dans la prière chrétienne Les bras ouverts et levés vers le ciel, dans l’attitude de l’orante évoquée plus haut, est le plus ancien geste de prière du christianisme. C’est un geste immémorial, transmis du fond des âges, un appel à Dieu qu’on retrouve dans toutes les religions. C’est aussi...

Le signe de la croix

Le geste de prière chrétien fondamental est le signe de croix. Il exprime corporellement notre foi dans le Christ selon la parole de saint Paul : Mais nous, nous préchons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les païens, mais pour ceux qui sont appelé, tant Juifs que Grecs, il est Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu...

La prostitution dans la Bible

La prostitution comme signe d’infidélité du peuple de Dieu Un enjeux théologique Si la prostitution est mainte fois dénoncée dans la Bible, l’enjeux ne se situe pas sur un plan moral mais bien plutôt théologique, en visant tout particulièrement les pratiques cananéenne de prostitution sacrée. La prostitution sacrée, telle qu’elle était pratiquée dans les temples de Canaan, se voulait à...

Le sacrifice d’Abraham dans le livre de la Genèse

Interprétation de la scène de la ligature d’Isaac en Gn 22 Selon [l’interprétation de certains commentateurs] du texte, Dieu manifeste son droit souverain d’exiger jusqu’à la mort du premier-né comme sacrifice [1]. Peut-on accepter cette image de Dieu ? Ils [2] répondraient : c’est l’image que Dieu lui-même a révélée dans l’Écriture. Walther Eichrodt propose des éléments historiques pour une compréhension exégétique...

Les 144 000 et la foule innombrable du livre de l’Apocalypse

Quand la victoire du Christ est décrite et expliquée en 5, 5-9 [1], les lecteurs et les auditeurs de l’Apocalypse savent déjà que les chrétiens doivent remporter la victoire comme le Christ l’a fait. Chacun des messages aux sept Églises dans les chapitres 2-3 inclut une promesse de récompense eschatologique « au vainqueur » (2, 7.11.17.26-28 ; 3, 5.12.21), et la dernière d’entre...